Pseudogynécomastie : qu’est-ce que c’est ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la poussée des seins chez l’homme n’est pas rare. Il existe deux causes principales à cela : la gynécomastie et la pseudogynécomastie. Dans le premier cas, l’élargissement de la poitrine est dû à la croissance des tissus, elle-même causée par un bouleversement hormonal. La pseudogynécomastie, elle, est causée par la graisse pectorale ou thoracique, généralement associée à un surpoids. Dans les deux cas, cette poussée des seins peut entraîner des complexes et un inconfort. Mais il est important de différencier les deux car les traitements diffèrent.

Qu’est-ce que la pseudogynécomastie ?

La pseudogynécomastie est assez simple à définir : il s’agit d’un élargissement de la poitrine chez l’homme causé par un excédent de graisse pectorale ou thoracique. En effet, la poitrine et l’abdomen sont deux zones très sujettes à l’accumulation de graisse chez l’homme. Elle est donc souvent associée à un surpoids, voire à l’obésité. Les termes cliniques pour désigner la pseudogynécomastie sont adipomastie et lipomastie.

33%

des hommes ont une pseudogynécomastie

5%

des hommes ont une pseudogynécomastie importante

La différence entre gynécomastie et pseudogynécomastie

Lorsqu’un homme développe des seins, on parle souvent de gynécomastie ou d’hypertrophie mammaire masculine. Cette condition touche de nombreux adolescents et c’est donc le diagnostic le plus courant lorsqu’on homme développe une poitrine inhabituellement grande. Mais il existe un autre diagnostic : la pseudogynécomastie, dont on parle beaucoup plus rarement. Elle ressemble beaucoup à la gynécomastie, car la poitrine prend une apparence féminine, mais la cause de cet élargissement mammaire n’est pas la même.

Dans le cas d’une gynécomastie, la poussée des seins est causée par un excès de tissu mammaire. Cela arrive généralement à l’adolescence, lorsque les hormones sont chamboulées : le corps produit trop d’oestrogènes, des hormones féminines, et cela le conduit à développer des caractéristiques normalement propres au corps de la femme. Comme la poussée des seins ! Cet excédent de poitrine disparaît alors naturellement à la fin de l’adolescence.

Le mot pseudogynécomastie est une contraction des mots « pseudo », qui signifie « faux » ou « masquant quelque chose d’autre », et « gynécomastie ». Pseudogynécomastie veut donc dire fausse gynécomastie ou quelque chose qui ressemble à une gynécomastie mais n’en est pas une. Et, en effet, l’apparence des seins est la même qu’il s’agisse d’une gynécomastie ou d’une pseudogynécomastie. Mais dans le cas de cette dernière, la poussée des seins n’est pas dûe à un bouleversement hormonal qui cause un excédent de tissu mammaire. Lorsqu’il y a pseudogynécomastie, le développement de la poitrine est causé par la graisse pectorale ou thoracique. Si vous êtes en surpoids ou si vous avez un taux de graisse corporelle au-dessus de la normale, il s’agit plus probablement d’une pseudogynécomastie.

Comment savoir si je souffre d’une pseudogynécomastie ?

Si vous êtes préoccupé par votre poitrine grandissante, il va falloir déterminer si elle dûe à un gynécomastie ou à une pseudogynécomastie. Un médecin généraliste peut confirmer ou infirmer ce diagnostic par palpation. Mais vous pouvez également consulter un médecin spécialisé dans le traitement de la gynécomastie.

Quels traitements pour lutter contre la pseudogynécomastie ?

N’essayez pas de remédier à votre poitrine grandissante tant que vous n’avez pas eu de diagnostic. Car la pseudogynécomastie et la gynécomastie ne se traitent pas de la même manière. Dans le cas d’une pseudogynécomastie, trois options s’offrent à vous : le régime alimentaire, l’exercice physique et la chirurgie. Evidemment, régime et sport peuvent être combinés pour de meilleurs résultats.

Changer d’alimentation

Puisque la graisse est responsable de la poussée des seins, un régime alimentaire adapté peut aider à s’en débarrasser. Il s’agit de réduire les glucides, d’éviter les produits transformés trop riches en sucre et en sel et d’augmenter votre consommation de fibres et de protéines. Inutile de s’affamer car cela ne vous aidera pas à perdre du poids : votre corps, s’il se sent privé, va stocker la graisse. Il s’agit de manger à sa faim mais surtout de manger mieux. On évite le tout-prêt et on cuisine soi-même à partir de produits frais riches en nutriments.

Faire de l’exercice physique

En complément de votre nouvelle alimentation, vous pouvez transformer votre hygiène de vie en faisant du sport. Car, en réduisant la graisse dans l’ensemble de votre corps, vous ferez également baisser le niveau de graisse dans votre poitrine. Vous pouvez faire du cardio (course à pieds, rameur, vélo, etc.) et de la musculation.

Vous ne devez donc pas vous contenter de muscler vos pectoraux : tout le corps doit s’exercer. Entraînez tout le corps et faites quelques exercices ciblés sur la zone qui vous pose problème.
Travaillez davantage le haut des pectoraux et non le bas puisque que nous avons besoin de graisses dans la partie inférieure de la poitrine et sous les mamelons. Vous obtiendrez quand même le résultat escompté puisque entraîner le haut de la poitrine va également étirer la partie inférieure de la poitrine et élargir la zone pectorale.

Résultat : la poitrine est plus plate.

Vous pouvez par exemple faire du développé couché incliné (avec une barre, des haltères ou sur une smith machine), des pull-over avec une haltère et des pompes inclinées.

La chirurgie

Si vous souhaitez un résultat rapide, vous avez toujours la possibilité de subir une intervention chirurgicale. Elle sera réalisée par un chirurgien esthétique. L’intervention la plus efficace est la liposuccion : l’excès de graisse est aspiré. Les incisions pratiquées sont très discrètes. Cependant, la chirurgie ne va pas remédier au problème de surpoids. Il convient donc de changer d’alimentation et de pratiquer de l’exercice physique pour éviter d’être de nouveau confronté à la pseudogynécomastie. Et, globalement, pour être en meilleure santé.

Vous pouvez compléter ces trois solutions par une application en local d’une crème à base caféine et d’une cure de compléments à base caféine comme le Gynectrol.

La pseudogynécomastie, source de complexes et parfois de moqueries, est diagnostiquée facilement et peut être traitée naturellement. Il faudra bien sûr faire des efforts pour s’en débarrasser et cela ne sera pas facile, mais rappelez-vous que vous êtes en chemin vers une meilleure santé et une plus grande estime de vous-même.