Les opérations chirurgicales de gynécomastie

Lorsque la glande mammaire se développe de façon excessive chez l’homme, on parle de gynécomastie. Le médecin peut envisager un traitement local ou une chirurgie pour éliminer l’hypertrophie des seins. C’est l’intervention chirurgicale qui va être l’objet de cet article. Les personnes concernées, le déroulement de la séance, les suites opératoires, les tarifs… Voici tout ce que vous devez savoir.

Quelles sont les personnes concernées ?

Le diagnostic de la gynécomastie se fait par palpation. D’abord, d’une palpation des seins suivie de celle des testicules (pour déceler un éventuel cancer). Selon les cas, d’autres examens peuvent être envisagés par le spécialiste (radiologie, échographie, etc.). Après diagnostic, il convient de proposer un traitement au patient. Le spécialiste peut faire appel à des traitements locaux afin de favoriser la réduction mammaire. Il s’agit de l’application locale d’une crème ayant été confectionnée à base d’hormones mâles. Quand les traitements locaux ne donnent pas de résultats convaincants durant une certaine période, alors on opte pour une réduction mammaire via la chirurgie. Le chirurgien intervient pour enlever la glande mammaire en excès.

Lumière sur l’opération chirurgicale de la gynécomastie : Liposuccion

La séance de l’opération chirurgicale de la gynécomastie débute par la mise du patient sous anesthésie. Il peut s’agit d’une anesthésie locale ou générale en fonction de l’ampleur de la composante graisseuse de la gynécomastie à retirer. Le chirurgien intervient en effectuant une liposuccion au niveau des seins, créant ainsi des orifices de quelques millimètres. Dans le cas où c’est la glande qui doit être retirée, le chirurgien réalise un demi-cercle au niveau de l’aréole. Grâce à cette ouverture, il retire avec soin la glande.

L’opération chirurgicale de la gynécomastie dure en moyenne une heure (1h) de temps. Le séjour à la clinique est ambulatoire ou dure une nuit. Le pansement peut être retiré au bout de dix (10) jours. Par ailleurs, le spécialiste exige le port d’un vêtement compressif spécial durant les 3 premières semaines qui suivent l’opération. Vous pouvez ressentir quelques douleurs lors de la convalescence, mais un simple antalgique suffit pour calmer ces légères douleurs. Deux types de cicatrices : autour de l’aréole ou localisée dans sa partie inférieure.

Que risque le patient ?

Rien de vraiment sérieux, à condition que l’opération chirurgicale se déroule dans les normes. Bien sûr, elle n’augmente pas le risque du cancer du sein. C’est pourquoi il faut se faire opérer par un chirurgien qualifié en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique. Un bon chirurgien est capable de vous informer sur tous les risques de complications en fonction de votre situation. Il faut savoir que tous les cas ne sont pas les mêmes. Un tel spécialiste saura faire un excellent suivi post-opératoire. Bien choisir son praticien est une priorité. On ne se laissera pas influencer par les tarifs.

D’ailleurs, concernant les prix des opérations chirurgicales de la gynécomastie, ils peuvent osciller entre 3000 et 5000 euros, voire plus. Cela dépend des cas à traiter (liposuccion seule ou liposuccion + ablation de la glande) et des dépassements d’honoraires. Heureusement, l’opération peut être prise en charge par une mutuelle santé selon les cas.

Si le fait de passer sur le billard, vous fait peur et que vous n’avez tout simplement pas les moyens de venir à bout instantanément de ce mal, je vous invite à parcourir le reste du site, j’aborde de nombreuses techniques pour cacher et réduire la taille de votre poitrine de manière naturelle.