La gynécomastie pubertaire: Pourquoi les garçons développent des seins ?

La gynécomastie est une maladie qui touche exclusivement les hommes et particulièrement les adolescents. Elle se manifeste par l’apparition de seins due à une hyperplasie, c’est-à-dire une production importante de cellules au niveau des seins. Bien que considérée comme une maladie, la gynécomastie est toute à fait bénigne. Lorsqu’elle apparaît à l’adolescence, à cause du bouleversement hormonal dû à la puberté, elle disparaît naturellement une fois arrivé à l’âge adulte.

La faute aux hormones !

La gynécomastie chez les adolescents est un phénomène naturel et fait partie de la croissance physiologique des hommes. A la puberté, le corps subit beaucoup de fluctuations hormonales et les niveaux de l’hormone féminine, l’œstrogène, peuvent augmenter. Lorsqu’il y a un niveau excessif d’œstrogène dans le corps, ce dernier commence à développer des caractéristiques féminines, comme le tissu mammaire. Un surpoids peut également favoriser la gynécomastie pubertaire puisque la graisse produit une enzyme appelée aromatase, qui convertit la testostérone en œstrogène.

gynécomastie pubertaireSi elle est totalement bénigne, la gynécomastie chez les adolescents peut être très mal vécue. C’est en effet un âge où les jeunes hommes accordent beaucoup d’importance à l’image de leur corps, qu’ils voient changer constamment et qui peut faire l’objet de moquerie. Beaucoup d’adolescents atteints de gynécomastie pubertaire développent alors une image négative de leurs corps. Ils peuvent se sentir honteux ou ridicules. Certains adolescents prennent même délibérément du poids pour tenter de masquer cette poussée des seins. Il faut donc être particulièrement attentif à ne pas les heurter. Car, selon une étude de trois grands hôpitaux américains (Bradley, Butler et Brown) parue en 2006 dans la revue Science Daily News, « les adolescents ayant des problèmes d’image corporelle sont plus susceptibles d’être déprimés, anxieux et suicidaires que les adolescents atteints de maladies psychiatriques ». La gynécomastie pubertaire est d’ailleurs l’une des situations les plus embarrassantes pour les adolescents. Une solution simple et efficace durant cette période est d’utiliser des vêtements de compression.

48% à 64% des adolescents touchés

Selon une étude parue dans le numéro du Cleveland Clinical Journal of Medicine consacré à la gynécomastie, cette maladie survient chez 48% à 64% des garçons. Une autre étude, menée par le Professeur Mikkel Grunnet Mieritz de l’hôpital de Copenhague, montre que jusqu’à 60% des adolescents seraient touchés. Synonyme de puberté, elle peut apparaître dès l’âge de 10 ans. Dans la majorité des cas, elle intervient entre 13 et 14 ans. Les cas sont plus rares passé cet âge.

Pseudogynécomastie : la graisse confondue avec la pousse des seins

Si l’on a vu qu’un excès de graisse peut favoriser la gynécomastie, ce n’est pas obligatoirement le cas.

Mais cela explique pourquoi beaucoup croient que la poussée des seins chez l’adolescent est toujours causée par une croissance excessive des tissus. Et donc apparenté à une gynécomastie. En réalité, l’apparente pousse des seins peut également être causée par la graisse pectorale ou la graisse thoracique. Si vous êtes en surpoids ou si vous avez un taux de graisse corporelle au-dessus de la normale, la probabilité est plus grande qu’il s’agisse de cela et non d’une gynécomastie. L’hypertrophie mammaire due à la graisse thoracique est appelée pseudogynécomastie ou fausse gynécomastie. Si vous êtes en surpoids ou avez une teneur élevée en graisse corporelle, n’en concluez donc pas que vous avez une gynécomastie.

La première chose à faire si vous êtes préoccupé par votre poitrine grandissante est de confirmer que ce que vous pensez être une gynécomastie en est bien une. Un médecin généraliste peut confirmer ou infirmer ce diagnostic par palpation mais il est préférable de consulter un médecin spécialisé dans le traitement de la gynécomastie.

Fumer du cannabis favorise la gynécomastie

Selon plusieurs études, la consommation de drogues serait la cause de 10 à 25% des cas de gynécomastie, tous âges confondus. Le cannabis est particulièrement mis en cause et il est connu pour favoriser la pousse des seins de manière générale. En effet, le THC présent dans le cannabis interagit avec les récepteurs des oestrogènes et peut provoquer des dérèglements hormonaux. Fumer du cannabis revient alors à ajouter du carburant à la production d’œstrogène indésirable dans le corps et entraîne une croissance du tissu mammaire qui peut, cette fois, être irréversible.

Pas de panique, les seins disparaissent à l’âge adulte

Lorsqu’elle n’est pas causée par la consommation de drogues, la gynécomastie chez les adolescents disparaît à l’âge adulte. Le tissu mammaire excessif est absorbé à mesure que le buste d’adulte se construit. Dans des circonstances normales, la gynécomastie ne nécessite donc pas d’intervention chirurgicale au moment de la puberté. D’ailleurs, la chirurgie pour se débarrasser de la gynécomastie chez les adolescents n’est pas recommandée pour deux raisons. Tout d’abord, le développement du tissu mammaire chez les adolescents est un processus naturel et bénin. Une intervention chirurgicale ne soignera donc pas la gynécomastie puisque seul le temps peut la soigner. La deuxième raison est que même si vous vous débarrassez de l’excès de tissu mammaire, il y a une forte probabilité qu’il revienne, puisque le taux d’oestrogène sera toujours excessif.

Eviter les aliments riches en oestrogènes

S’il n’y a pas de traitement pour la gynécomastie et que la chirurgie n’est pas recommandée, éviter les aliments riches en oestrogènes peut permettre de limiter l’apparition de tissu mammaire. Les principaux aliments riches en oestrogènes sont le soja, le tofu, le tempeh, les pois, les haricots, les céréales au blé, les graines de lin et de sésame. Attention, cependant, ces aliments contiennent des antioxydants, des acides aminés, des fibres, des minéraux et des vitamines essentiels au bon fonctionnement du corps.

nourriture gynécomastie

Vous en avez particulièrement besoin si vous êtes végétarien ou vegan puisque vous ne pourrez pas les retrouver dans les produits d’origine animale. Peu importe votre régime alimentaire, si vous souhaitez les supprimer totalement, il faudra donc les remplacer par d’autres aliments aux mêmes propriétés nutritionnelles. Il est donc recommandé de consulter un nutritionniste pour débuter un régime sans oestrogènes. Il existe des solutions naturelles pour freiner la gynécomastie que je présente dans cet article.

Muscler les pectoraux pour masquer la gynécomastie

Si la gynécomastie est source de complexes, la musculation peut aider à en gommer la visibilité. Des professeurs de fitness se sont penchés sur la question et recommandent de cibler le haut des pectoraux et non le bas puisque que nous avons besoin de graisses dans la partie inférieure de la poitrine et sous les mamelons. Mais vous obtiendrez quand même le résultat escompté puisque entraîner le haut de la poitrine va également étirer la partie inférieure de la poitrine et élargir la zone pectorale. Résultat : la poitrine est plus plate.
Parmi les exercices recommandés, on peut citer le développé couché incliné (avec une barre, des haltères ou sur une smith machine), le pull-over avec une haltère et les pompes inclinées.

Questions fréquentes sur la gynécomastie pubertaire chez l’adolescent

Suis-je le seul garçon dans cette situation ?

Non, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Par exemple, si dans votre classe vous êtes 30 garçons, pratiquement la moitié d’entre eux rencontreront un problème de croissance du tissu mammaire. Un garçon sur deux ! Vous êtes donc loin d’être le seul et ce genre de problème est plus fréquent que vous ne le pensez.

A qui puis-je en parler ?

Il ne faut pas avoir honte de parler de ce genre de chose. Ce n’est pas toujours simple, car on rencontre un sentiment de honte et d’être anormal. Toutefois, si vous en ressentez le besoin, aborder le sujet avec vos parents ou l’infirmière de l’école. Si en parler est trop difficile pour vous, vous pouvez extérioriser ce mal-être par l’écrit. Écrivez un email ou un courrier pour partager votre ressenti. Quand j’ai créé ce site, c’est dans l’idée d’aider les gens qui en souffrent. Je sais combien il est difficile de se regarder dans la glace le matin et de voir ses seins sur son corps. Mais mon entourage a été mon moteur, ma soupape de décompression pour affronter le regard des autres. Soyez fort et trouvez un moyen de vous exprimer !

Dois-je consulter un médecin à ce sujet ?

Si vous vous posez beaucoup de questions sur votre état et que vous souhaitez être rassuré, la réponse est oui. Vous pouvez consulter votre médecin généraliste ou un spécialiste de la gynécomastie pour qu’il puisse répondre à vos différentes questions.

À l’adolescence, le médecin ne vous proposera pas de passer par l’étape chirurgie. Toutefois, vous pourrez apaiser vos inquiétudes. Il risque de vous inviter à faire du sport pour muscler votre torse et réduire la graisse qui s’y cache.

La gynécomastie chez l’adolescent est-elle irréversible ?

gynécomastie adolescent

La bonne nouvelle, c’est que la gynécomastie chez l’adolescent n’est pas irréversible, elle disparait en général vers la fin de l’adolescente et l’entrée ans l’âge adulte. À partir de 20 ans, votre poitrine commencera à diminuer, pour disparaitre petit à petit. Chez l’adolescent, il faut juste du temps dans la majorité des cas. Si le développement des seins reste ou continue après cette période de votre vie, vous devrez vous orienter vers d’autres solutions pour en venir à bout comme des crèmes contre la gynécomastie par exemple.